Votre chasseur immobilier chasseur d'appartement
et :
- la crise sanitaire liée au Coronavirus Covid-19
- La crise économique et financiere
- le marché de l'immobilier en France.
Paris , Bordeaux , Arcachon
Les conséquences, les pièges à éviter.....

Un renseignement

France

Contact écrit : rubrique "Nous contacter"cliquez ici
About Homes Recherche Immobilière



Votre chasseur immobilier chasseur d'appartement :

ABOUT HOMES RECHERCHE IMMOBILIERE a suivi dans cette période de confinement depuis le 16 mars 2020 l'ensemble des décisions et mesures administratives, juridiques et financières ayant un impact sur les recherches de ses clients ou futures clients.
Dans la période qui se profile après le déconfinement du 11 mai, l'utilité de notre chasseur d'appartement s'imposera, il vous apportera une vision transversale complète d'un marché immobilier complexifié par la crise, aussi bien pour un achat ou pour une location d'un appartement ou d'une maison.
Dans cette période de resserrement de l'obtention des crédits immobiliers, nous vous aiderons à envisager et à résoudre l'adéquation obligatoire entre votre cible d'achat immobilier et les divers questionnements liés à l'obtention de votre futur crédit si nécessaire.
Concernant votre recherche locative notre professionnalisme devrait vous permettre alors que votre temps disponible n'est pas extensible, de vous aider à trouver rapidement le bien dans lequel vous souhaitez emménagé.


La crise sanitaire liée au coronavirus covid-19 :

Dans le cadre du confinement sanitaire défini par le gouvernement depuis le 17 mars 2020 pour lutter contre le coronavirus, les agences immobilières ont interrompu leurs activités jusqu'au 11 mai 2020, même si un certain nombre d'actions possibles par mail ou par téléphone ont étés réalisées.
Cette situation inédite a entrainé l’arrêt des transactions (achats, ventes, locations).
La remise en route des dossiers en cours de finalisation va se faire lentement en liens avec les différents partenaires.
Certaines pièces nécessaires à la finalisation des transactions manquent.
Les notaires, les banques, les courtiers, les diagnostiqueurs, les syndics, les services municipaux pour les DUP, les services de publicités foncières pour les hypothèques, ont tous vécu le confinement et ses conséquences.
A ce jour, les agents immobiliers activent leurs contacts pour accélérer les signatures chez les notaires, parallèlement les recherches de mandats et les visites de biens vont reprendre.
Concernant l’accueil du public, les agences viennent de mettre au point un protocole sanitaire pour sécuriser les contacts avec les clients et les visites intérieurs des biens immobiliers.
Votre chasseur d'appartement est lui aussi disponible pour prendre en compte votre recherche.
La situation que le pays vient de vivre ne peut pas être sans conséquences sur l'immobilier; si l'an dernier un million de transactions ont été réalisées en France, certaines estimations tablent sur un recul de 15 à 20% dès cette année.
Le président d'une grande fédération immobilière envisage un risque dans l'avenir pour 3000 agences et 20 000 emplois.
C'est dans un contexte complexifié que les nouvelles recherches de biens vont devoir s'effectuer; notre expertise de chasseur immobilier devrait vous simplifier la tache.


La crise économique :

Les quelques éléments rassemblés ici ont simplement pour but de permettre à chacun de réfléchir objectivement sur quelques données économiques connues, mais nous éviterons de tirer des conclusions hasardeuses dans cette période en perpétuelle évolution.

- La crise sanitaire en Chine liée au covid 19, en prenant un caractère pandémique, a provoqué parallèlement une perte de confiance boursière, et une destruction de valeur gigantesque sur les marchés financiers à l'échelle de la planète.
- En France, 10,2 millions de personnes étaient au chômage partiel fin avril à la suite du plan de confinement (sans compter 3,3 millions de personnes structurellement sans emplois).
- Sur le territoire national le P.I.B s'est contracté de 6 % au premier trimestre 2020 et on estime après révisions successives qu'il devrait perdre entre 8 et 9 % pour l'année( source ministère des finances).
Rappelons que la crise économique de 2008 ne s'était traduite que par une perte de 2,6 % du P.I.B.
- Le plan de soutien du gouvernement à l'économie française qui se situait au départ à 45 milliards d'euros à été porté à 100 milliards dont 20 pour soutenir les grandes entreprises.
- Devant l'assemblée nationale le ministre des finances déclarait en présentant son plan " cette crise n'est pas une affaire de semaines, elle n'est pas une affaire de mois, elle est une affaire d'années. "

Dans ces conditions, il nous semble donc peu vraisemblable en tant que chasseur d'appartement que la crise sanitaire et financière n'impacte pas elles aussi le marché de l'immobilier durablement.


Le marché de l'immobilier :

Le marché immobilier échappera t il aux turbulences de la crise économique ?
Poser la question c'est déjà orienter la réponse...!

Aujourd’hui le discours optimiste de certains acteurs de la filière tient soit de l'incantation, soit de la tentative de persuader l'acheteur que le ciel est bleu un jour d'orage...
Jusqu'à l'été, le marché devrait effectivement rester actif. Les acheteurs potentiels qui souhaitaient réaliser une transaction en mars avril, la réaliseront d'autant plus que ces 2 mois étaient en général ceux qui regroupaient le plus d'activité dans le secteur.
Il s'agira donc d'achats qui ont été retardés, on devrait même constater une augmentation du flux lié à l'effet report de ces deux derniers mois.

Qu'en sera t'il de l'avenir?
Pour notre part, nous considérons qu'il faut partir des réalités, et qu'il faut que chacun adapte son choix d'investissement avant une décision, en fonction de ses besoins et de ses possibilités.
L'époque des plus-values latentes d'une année sur l'autre en ré-estimant son bien semble révolue.

Votre situation sera toutefois différente si vous vous trouvez dans le cadre de la location ou de l’acquisition.

a) Dans le secteur de la location.

Pour les titulaires d'un bail, la situation risque de rester relativement calme à court et moyen terme, compte tenu de la loi ALUR et de l'encadrement des loyers dans toutes les zones tendues.
Pour les candidats à une future location la situation devrait se tendre, les bailleurs risquent d'être plus exigeants sur les garanties au regard du risque de chômage issu de la crise économique.

b) Dans le secteur de la transaction.

Les prix correspondent à la mise en adéquation de l'offre et de la demande sur un secteur. C'est ainsi qu'à Paris et dans les grandes villes on a observé une montée des prix correspondant à un déséquilibre offre-demande pour culminer à 10 500€ le m2 à Paris avant le 17 mars 2020.
Les évolutions possibles à terme:
- les taux devraient rester bas compte tenu des objectifs économiques affichés par les Banques Centrales.
Les banques délivrant les prêts vont toutefois revoir leurs marges à la hausse. La remontée des taux des crédits immobiliers observée depuis le début de l'année devrait se poursuivre lentement.
- La volonté déjà exprimée avant la crise de réduire l'accessibilité aux prêts immobiliers, s'est traduite par la remontée du taux de l'usure par la Banque de France le 1er avril. Cette décision devrait entrainer un effet "ciseaux" repoussant l’accès aux prêts des demandeurs ayant les dossiers les plus fragiles.
- Le temps de réaction du marché de l'immobilier dans le passé est relativement long. Il est lié à la volonté des vendeurs de ne pas trop perdre quand le mouvement est à la baisse.
- Le nivaux de la crise risque d'accélérer le mouvement et de pousser certaines professions sinistrées à arbitrer à la vente (résidence principale ou secondaire).
De même, certains investisseurs locatifs type Airbnb risquent d'être acculés à la vente faute de recettes pour rembourser leurs emprunts. Ces biens tendront à rééquilibrer le marché au profit des acheteurs.
- Concernant le neuf, l'offre risque de se contracter accélérant la baisse des mises en constructions observée avant la crise, ce qui tendra à corriger quelque peu le point précédent.

Ces éléments factuels ne se veulent pas exhaustifs, ils nous ramènent au fait que dans l'immobilier, les cycles haussiers et baissiers, se succèdent sur des périodes relativement longues, influencées par la situation économique(récession ou expansion).

En conséquence :
votre investissement dans l'immobilier doit se faire sur le long terme, n'investissez pas aujourd'hui si vous pensez revendre demain......



Nous conclurons donc en rappelant :

- que pour un achat immobilier, le facteur satisfaction donnée par le bien être d’être chez soi doit être prioritaire (résidence principale ou secondaire).
- que le financement à l'achat doit être sécure en bannissant les prises de risques inutiles et il doit s'effectuer aujourd’hui plus qu'hier toujours dans le cadre d'un long terme.
- que vendre pour racheter plus grand ou mieux placé ne demande pas d'attendre de voir comment évolue le marché. Dans tous les cas si vous supportez une baisse des prix à la vente, vous bénéficierez aussi de la baisse en rachetant.
- qu'en ce qui concerne un investissement locatif une prise de recul temporaire peut s'imposer.
Toutefois si votre investissement vise le long terme et a pour but de vous générer un revenu, votre décision d'achat n'aura rien de risqué si son financement est assuré.

L'immobilier, contrairement aux placements financiers ne peut se résumer à des gains ou des pertes de valeurs. En général il s’agira en premier lieu d'un investissement pour votre cadre de vie.


Bénéficier d'une aide à la recherche pour :
acheter un appartement, une maison avec
un chasseur immobilier,
louer un appartement, une maison avec
un chasseur d'appartement.

Chasseur immobilier, ABOUT HOMES RECHERCHE IMMOBILIERE Paris, Bordeaux, Bassin d'Arcachon est adhérent du Syndicat National de Professionnels de l'Immobilier.
ABOUT HOMES RECHERCHE IMMOBILIERE est adhérent de la Fédération Française des Chasseurs Immobiliers.






























HEMISPHERE 02 : 10